SKI


SKI
SKI

SKI

Le ski réunit sous son nom deux conceptions bien différentes: le ski nordique, à l’évidente antériorité, et le ski dit «alpin», développé au cours du XXe siècle. Lorsqu’en 1888 l’explorateur Fridtjof Nansen traverse le Groenland sur deux planches en compagnie de skieurs lapons, il y a des siècles, des millénaires que les hommes du septentrion évoluent ainsi dans leur univers quotidien. Quant aux compétitions proprement dites, on relève en Norvège, dès 1774, des règlements de courses militaires. En 1924, à Chamonix, la première Semaine internationale des sports d’hiver, qui deviendra rétroactivement la première célébration du cycle particulier des jeux Olympiques d’hiver, va confirmer l’hégémonie des Scandinaves, dont il a pourtant fallu vaincre les réticences. Seuls se trouvent au programme, en matière de ski, le fond et le saut. De nos jours, les Jeux ou les championnats du monde comprennent classiquement des épreuves de 15, 30 et 50 kilomètres, sans oublier le beau relais 4 憐 10 kilomètres pour les hommes; 5, 10 kilomètres et relais 4 憐 5 kilomètres pour les femmes. Norvégiens, Finlandais et Suédois, longtemps invincibles, n’ont plus le monopole des grandes victoires: skieurs et skieuses de l’Est, Italiens voire Américains prennent souvent place sur les podiums. Quant aux courses de très grand fond, disputées en ligne et non pas individuellement contre le chronomètre, et dont la légendaire Vasaloppet constitue le prototype, elles connaissent un succès considérable et sont peu à peu devenues des épreuves de masse auxquelles participent des milliers de concurrents.

Une révolution technique s’est récemment produite, le pas glissé alternatif ayant vu son efficacité battue en brèche par le demi-pas de patineur — un ski restant dans la trace, l’autre divergeant, ce qui assure une progression extrêmement vigoureuse, mais ne va pas sans troubler les puristes.

Aux skis très légers et fins du «fondeur» et à sa tenue toute simple s’opposent les skis larges, longs et épais, aux semelles à rainure, des sauteurs qui s’élancent de pistes d’élan dont la longueur est de 70 ou de 90 mètres, l’évaluation du style (au décollage, en l’air, à la réception) intervenant dans le classement, et non seulement la distance aérienne parcourue avant de retoucher terre.

Divers types de combinés existent entre ces diverses spécialités. Cependant que le biathlon , difficile composé de ski et de tir à la cible, a suivi sa voie propre, rappelant ainsi les origines militaires du ski compétitif.

L’autre face de ce sport est représentée par le ski alpin. Sur les fortes pentes des Alpes, il était en effet appelé à prendre d’autres trajectoires, car se posaient immédiatement les problèmes de la vitesse, de l’arrêt avant la chute, du virage. C’est en Suisse que vont avoir lieu les premiers concours, sous l’impulsion de Britanniques, et notamment d’Arnold Lunn. En 1911, à Montana, d’intrépides jeunes gens se lancent dans une descente dont le vainqueur mettra plus d’une heure à rejoindre la vallée. En 1922, à Mürren, c’est le premier slalom — succession de virages entre des portes marquées par des piquets. Mais il faudra de longues batailles pour que la Fédération internationale accepte le principe de championnats du monde, qui seront livrés pour la première fois à Mürren en 1931, puis l’introduction de la descente et du slalom aux jeux Olympiques de Garmisch-Partenkirchen en 1936, leur combiné donnant seul droit à l’attribution des titres et médailles olympiques.

Un demi-siècle plus tard, le ski alpin a profondément évolué. La guerre des méthodes — telle celle, autrichienne, de l’Arlberg, ou celle, française, que le champion Émile Allais et le grand dirigeant Paul Gignoux firent notoirement progresser — a conduit à une constante progression de la technique. Les pistes sont de moins en moins naturelles, étant donné les risques nés des vitesses croissantes qui imposent des aménagements. Le matériel — ski, chaussures, fixations, vêtements — fait l’objet de constantes recherches: entre la vieille paire de skis rouges en bois que cherchait fiévreusement Henri Oreiller, après l’avoir égarée, à travers tout Saint-Moritz à la veille de sa descente olympique victorieuse de 1948 et les skis modernes (plastique et fibre de verre pour l’essentiel), la différence est surprenante. Des équipes de techniciens professionnels suivent maintenant le cirque blanc des grandes compétitions. Créée en 1967, la Coupe du monde a réuni les épreuves majeures, puis s’est hypertrophiée au point d’encombrer une saison de plus en plus longue. Les rendez-vous majeurs demeurent: les jeux Olympiques et les championnats mondiaux. Les «combinés» n’ont plus guère d’importance, la spécialisation de plus en plus poussée tendrait à séparer les champions et championnes de la descente, du slalom spécial et de ces deux disciplines intermédiaires que sont devenus le slalom géant, puis le super géant. Le prestige de Toni Sailer, Jean-Claude Killy, Alberto Tomba, Marielle Goitschel, Anne-Marie Proell-Moser, Ingemar Stenmark, Pirmin Zurbriggen reste dû à leur lucidité et à leur omniprésence. Ajoutons que d’autres modes de ski apparaissent, tels le ski extrême , sur des pistes vertigineuses, et le ski acrobatique , à base de figures. L’homme maîtrise toujours mieux un instrument dont il repousse sans cesse les limites d’utilisation, et qui propose désormais à des millions de personnes à travers le monde la joie salubre des «sports d’hiver».

ski [ ski ] n. m.
skie 1841; répandu fin XIXe, on disait patin; skier n. m. 1678; norv. ski
1Longue lame de bois, de métal ou de plastique, relevée à l'avant, dont on se chausse pour glisser sur la neige. fam. latte, planche; aussi monoski, surf (des neiges). La semelle, la spatule, les carres, la fixation d'un ski. Ski parabolique, plus étroit au niveau des fixations et évasé à chaque extrémité. Ski amont, aval. Chausser ses skis. Aller en skis, à skis. « Un client qui rentrait d'une promenade à ski » (Troyat). Farter ses skis. Bâtons de skis.
2Sport de glisse ainsi pratiqué. Faire du ski. skier; chasse-neige, christiania, dérapage, godille, stem, traversée. Épreuves de ski. course, descente, saut, schuss, slalom; combiné; chamois, étoile, 1. flèche, fusée. Chaussures de ski : chaussures montantes et rigides s'adaptant aux fixations des skis, pour le ski alpin. Station, pistes de ski. École, moniteur de ski. Ski alpin, ski de piste (sur des pistes balisées à forte pente). Ski de fond (sur des parcours à faible dénivellation). stakning, stawug; biathlon. Ski de randonnée. Ski hors piste. Ski acrobatique. Ski sur bosses. Ski d'été, sur glaciers.
Fam. Sports d'hiver.
3 ♦ SKI NAUTIQUE : sport nautique rappelant l'aquaplane mais dans lequel on chausse un ou deux longs patins. ⇒aussi barefoot.

ski nom masculin (norvégien ski) Chacun des deux longs patins utilisés pour glisser sur la neige ou sur l'eau (ski nautique). Sport pratiqué sur la neige avec ces patins. Familier. Sports d'hiver : Aller au ski. Patin d'atterrissage remplaçant l'atterrisseur sur certains avions, planeurs ou hélicoptères. ● ski (difficultés) nom masculin (norvégien ski) Orthographe On écrit descente, promenade, randonnée, saut à skis, au pluriel (= activités pratiquées avec des skis aux pieds). Mais on écrit au singulier : championnat, école, tremplin de ski (= sport) ; aller au ski (= à la montagne, aux sports d'hiver). Emploi On dit aller à skis (mieux que aller en skis). → àski (expressions) nom masculin (norvégien ski) Ski alpin, ski pratiqué sur des pentes généralement accentuées. Ski artistique, anciennement acrobatique, discipline sportive regroupant le ballet (enchaînement de figures où prévalent équilibre et style), les bosses ou hot-dog (ski dans les champs de bosses) et le saut ou aerial (ski avec figures à partir d'un tremplin). Ski compact ou compact (nom masculin), ski court, très maniable, utilisé par les débutants. Ski de fond, ski pratiqué sur des parcours de faible dénivellation. Ski nautique, sport dans lequel le pratiquant, relié par une corde au bateau à moteur qui le tracte, glisse sur l'eau, sur un ou deux skis. (Il existe trois formes de compétitions : les figures, le slalom [uniquement en monoski] et le saut ; le combiné prend en compte les performances réalisées dans les trois.) Ski nordique, discipline sportive englobant les courses de fond, le saut à skis (à partir d'un tremplin) et le biathlon. Ski parallèle, compétition de slalom opposant simultanément deux adversaires sur des parcours parallèles. Ski de randonnée, ski pratiqué au moins en partie hors des pistes balisées. Ski sauvage, ski pratiqué hors des pistes balisées. ● ski (synonymes) nom masculin (norvégien ski) Ski artistique, anciennement acrobatique
Synonymes :

ski
n. m.
d1./d Long patin de bois, de fibre de verre, etc., à l'extrémité antérieure (spatule) relevée, utilisé pour glisser sur la neige. Aller à skis.
d2./d Sport pratiqué sur skis. Faire du ski.
Ski de fond, pratiqué sur de longues distances et sur des terrains de faible dénivellation.
Ski alpin, pratiqué sur des pistes aménagées, en pente raide.
Ski artistique: discipline comportant des figures analogues à celles de la danse, des sauts acrobatiques et des descentes de pistes bosselées.
|| Ski nautique: sport nautique qui se pratique sur un ou deux skis.

⇒SKI, subst. masc.
A. — SPORTS. Chacun des deux patins (de bois, de métal ou de fibre synthétique) longs, plats et étroits, relevés à l'avant, et que l'on fixe sous le pied pour glisser sur la neige. Synon. fam. latte, planche. Skis courts, longs; skis compacts (pour débutants); paire de skis; skis et bâtons; carre, fixation, spatule d'un ski; aller à/en skis; chausser, déchausser, farter ses skis; ski amont, ski aval. Jean se contenterait des modestes pentes voisines. On choisit pour lui des skis à sa taille et on les fixa avec de fortes ligatures (CHARDONNE, Dest. sent., III, 1936, p. 240):
Comme la neige est épaisse et molle, on nous conseille de prendre des skis; mais, ne connaissant pas ce genre de locomotion, Récamier préfère des raquettes, et moi je suis son exemple, ne me souciant pas de marcher sur ces rails qu'il faut tenir parallèles...
H.-Ph. D'ORLÉANS, Chasses arct., 1911, p. 68.
P. méton. Locomotion en skis; sport pratiqué à l'aide des skis, sur la neige. Ski artistique, acrobatique; ski hors piste; ski sauvage; après-ski; ski d'hiver, d'été; chaussures, équipement de ski; station de ski; champion, moniteur de ski; apprendre, pratiquer le ski; participer à une course, à une épreuve de ski; école française de ski (E.S.F.). À Kitzbuehel, dans le cadre de la semaine internationale du ski, l'Autrichien Hans Eder a remporté l'épreuve de saut des disciplines nordiques (Combat, 19-20 janv. 1952, p. 6, col. 6). Plus tard, des écoles d'escalade et de ski (...) draineront les foules vers la montagne sans toujours leur en donner l'amour (Jeux et sports, 1967, p. 1649).
Ski alpin, de descente, de piste. Descente, en trace directe ou en slalom, de pistes aménagées dont le dénivelé est généralement accentué. Le ski dit de descente complète le fond et le saut, avant de devenir l'épreuve reine, et la plus spectaculaire pour user du langage épique des chroniqueurs sportifs (Comment parlent les sportifs ds Vie Lang. 1953, p. 139).
Ski évolutif. ,,Pratique du ski sur des skis dont la dimension, réduite au départ, varie au fur et à mesure des progrès du skieur`` (Tourisme Loisirs 1982). Avec la méthode du ski évolutif et l'utilisation des skis compacts un débutant est « capable de se débrouiller sur ses planches au bout de huit jours » (L'Express, 27 févr. 1978, p. 78, col. 3).
Ski de fond. Ski pratiqué sur de longues distances et sur des pistes à faible dénivelé. Il y a trois cent soixante stations en France — selon le type de ski que l'on veut pratiquer — alpin, de fond, aérien, acrobatique (...) voici les stations les mieux pourvues (L'Express, 5 déc. 1977, p. 45, col. 2).
Ski nordique. Ensemble d'épreuves sportives comprenant les courses de fond, le saut à partir d'un tremplin, le biathlon. Au début du 20e siècle, le ski nordique gagne le centre de l'Europe (Allemagne, Autriche, Suisse) et la France (PETIOT 1982).
Ski de raid, de randonnée. Déplacement combinant le ski de fond et le ski de piste, et pratiqué généralement hors des pistes balisées. Voir L'Express, 10 déc. 1979, p. 88, col. 2.
P. anal. Ski nautique. Sport nautique dans lequel le pratiquant, tracté par un bateau à moteur, glisse rapidement à la surface de l'eau à l'aide d'un ou deux skis. Les villages importants comportent un ensemble de distractions mises gratuitement à la disposition des participants: natation, ski nautique, pêche sous-marine, ping-pong, volley-ball, etc. (Tour. Fr., 1960, p. 45).
B. — AÉRON. Patin d'atterrissage équipant certains avions ou hélicoptères et remplaçant l'atterrisseur. Les patins à glace [des avions] sont de simples skis que l'on adapte à la place des roues (GUILLEMIN, Constr., calcul et essais avions, 1929, p. 95).
REM. Ski-bob, subst. masc., sports. Bicyclette des neiges montée sur skis et comportant une selle et un guidon. Des adeptes du ski-bob, « bicyclette » sans roue ni pédalier (Le Monde, 15 janv. 1979, p. 15, col. 1). Le ski-bob est né en Autriche au siècle dernier, et il n'était à l'origine qu'un moyen de locomotion utilisé par les montagnards (...). Tombé peu à peu en désuétude en tant que moyen de transport, le ski-bob a été redécouvert au début des années 60 en Suisse romande et en Autriche, et s'est transformé en nouveau mode de loisir (Le Monde, 3 mars 1979 ds GILB. 1980).
Prononc. et Orth.:[ski]. Att. ds Ac. 1935. Plur. des skis. Étymol. et Hist. 1. a) 1842 skie masc. « long patin, formé d'une lame de bois, dont on se sert pour glisser sur la neige » (Le Magasin pittoresque, janv., t. 10, n ° 4, pp. 31-32); 1891 ski plur. (Fr. NANSEN, La Première traversée du Grönland, trad. du norv. par Ch. RABOT in Le Tour du monde, 1er semestre, p. 131a); b) 1904 « pratique utilitaire ou sportive des skis pour se déplacer, pour descendre des pentes » (R. alpine, n ° 2, févr., p. 53 ds QUEM. DDL t. 31); c) 1910 ski aquatique (La Montagne, n ° 2, févr., p. 74, ibid.); 1935 ski nautique (L'Auto, 22 août ds PETIOT); 2. 1933 aéron. (Lar. 20e). Empr. au norv. ski, de même sens. Fréq. abs. littér.:38.
DÉR. Skieur, -euse, subst. a) Celui, celle qui se déplace à skis, qui pratique le ski de loisir ou de compétition. Skieur débutant, chevronné, de haut niveau; skieur de fond, de piste; skieurs, skieuses de l'équipe olympique. Sur les collines, les skieurs font leurs arabesques fantaisistes (THARAUD, Enf. perdus, 1948, p. 22). Vêtu de l'anorak et des fuseaux (...), une canne à chaque main, voici notre skieur parti sur ce quatrième élément qu'est la neige (Comment parlent les sportifs ds Vie Lang. 1953, p. 138). Éclaireur skieur. Fantassin appartenant à une unité de haute montagne (chasseurs alpins notamment). (Dict. XXe s.). b) P. anal. Celui, celle qui pratique le ski nautique. D'après les milieux spécialisés, le nombre des fervents des « dériveurs » s'accroît plus vite encore que celui des skieurs. Beaucoup d'entre eux auront plus tard des yachts (JOCARD, Tour. et action État, 1966, p. 196). [], fém. [-ø:z]. 1res attest. a) 1896 « personne qui pratique le ski » (G. THUDICHUM, in L'Écho des Alpes, p. 50 ds QUEM. DDL t. 31), b) 1935 skieur nautique (Match, 24 sept., p. 11 ds GRUBB Sports, p. 51); de ski, suff. -eur2.
BBG. — BECKER 1970, p. 82, 338. — GREDIG (S.). Essai sur la formation du vocab. du skieur fr. Thèse, Zurich, 1939, pp. 59-61 (et s.v. skieur). — HESS (J. T.). Zur Geschichte des Skis. Vox rom. 1937, t. 2, pp. 170-172, 477. — QUEM. DDL t. 18 (s.v. ski nautique), t. 36.

ski [ski] n. m.
ÉTYM. 1841, skie, à propos de la Norvège; répandu fin XIXe — on disait patin : « en faisant usage de skies ou patins de neige » (l'Année sc. et industr. 1898, p. 362) —, la forme skier, n. m., est attestée isolément en 1678; mot norvégien, ski, prononcé [ʃi].
1 Lame plate et allongée (de bois, métal, matières synthétiques) relevée à l'avant, dont on se chausse pour glisser sur la neige. || Un ski, des skis. || Une paire de skis. fam. Planche (supra cit. 6.1). || Mettre, attacher ses skis. || Parties du ski. Carre, fixation, semelle, spatule, talon. || Ski parabolique, plus étroit au niveau des fixations et évasé à chaque extrémité.Aller en skis (→ Bicyclette, cit. 1; plupart, cit. 7), à skis ou à ski.Farter ses skis. || Mettre ses skis sur une galerie, sur le toit d'une voiture.
0.1 Sur l'Inlandsis de cette terre (le Groenland), deux Lapons qui accompagnaient le célèbre explorateur suédois (Nordenskjöld) avaient parcouru, en se servant de ski, une distance considérable en un temps relativement très court (…)
(Dans la relation de son voyage, M. Nansen consacre un long chapitre au patinage sur les ski. La place nous fait défaut ici pour le résumer. Les gravures ci-jointes suppléent d'ailleurs à cette lacune; elles montrent les véritables tours de force que l'on peut exécuter avec ces patins.)
Adaptation de Fridtjof Nansen, la Première Traversée du Groenland (1888), in le Tour du monde, 1891, t. I, p. 129-131.
1 Il cherchait en vain, de ses doigts engourdis, à dénouer les courroies qui maintenaient ensemble ses skis et ses bâtons (…) — Laissez-moi faire, interrompit la jeune fille. En un instant, elle vint à bout des lanières, aida Jérôme à chausser ses patins, les lui fixa aux pieds, vérifia les boucles, les ardillons, chaque pièce de l'appareil (…)
Maurice Bedel, Jérôme 60° latitude nord, X.
2 (…) l'usage est assez courant, je crois, chez les sportifs notamment, de dire « à ski(s) » : « Armand Salacrou descend à ski la vallée Blanche » (Fig. littér., 12 avr. 1958)… « On circulait à skis » (B. Beck, Léon Morin, prêtre, X); — « Elle s'arrêta pour sourire à un client qui rentrait d'une promenade à ski » (H. Troyat, Tendre et violente Élisabeth, p. 149).
M. Grevisse, Problèmes de langage, t. I, p. 99.
2 Le ski : la locomotion en skis, la pratique utilitaire ou sportive (« sports d'hiver ») des skis pour se déplacer, descendre des pentes. || Faire du ski. Skier. || Pratiquer le ski et le patinage, le ski et la montagne. || Aimer le ski. || Ski d'hiver, d'été. || Exercices, techniques de ski : dérapage, descente (et schuss), chasse-neige, christiania, godille, slalom, virages. || Épreuves de ski. Course; descente, saut, slalom. || Faire du ski sur pistes, hors des pistes (→ ci-dessous).
De ski. || Champion de ski. || Moniteur de ski.Pantalons de ski (fuseaux). || Chaussures de ski : chaussures adaptables aux fixations des skis, puis chaussures spéciales (le plus souvent en matière plastique) réservées à la pratique du ski (inutilisables pour la marche).
(Déb. XXe). || Ski alpin, pratiqué sur pente raide, sur des pistes aménagées. || Championnats de ski alpin (slalom, descente).Ski nordique, sur terrain plat ou sur pente douce, généralement pratiqué sur de longues distances.Ski de fond (→ Fond, V., 6.). || Ski de randonnée. || Ski hors pistes. Hors-piste.Ski acrobatique. || Ski artistique.
Ski à voile, où le skieur est entraîné par une voile en forme de parachute (l'Express, 30 déc. 1978, p. 75).
3 (1935). || Ski nautique : sport nautique rappelant l'aquaplane, mais dans lequel on chausse deux longs patins (skis [nautiques]). || Elle fait du ski nautique et du surf. aussi Barefoot.
4 (1933, Larousse). Techn. Patin d'atterrissage (sur certains avions, hélicoptères).
DÉR. Skier.
COMP. Après-ski, miniski, monoski, porte-skis, ski-bob, téléski, véloski.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ski — [ʃi:], Schi, der; s, er, auch: : langes, schmales, biegsames, vorn in eine nach oben gebogene Spitze auslaufendes Brett aus Holz, Kunststoff oder Metall, mit dem man sich gleitend über den Schnee fortbewegen kann: ein Paar Ski; mein linker Ski… …   Universal-Lexikon

  • Ski-OL — Ski Orientierungslauf abgekürzt Ski OL ist eine aus dem Orientierungslauf und dem Skilanglauf kombinierte Skisportart. Beim Ski OL müssen die Sportler wie beim Orientierungslauf anhand einer Karte eine bestimmte Anzahl Posten in möglichst kurzer… …   Deutsch Wikipedia

  • Ski — 〈 [ʃi:] m.; Gen.: s, Pl.: Ski|er; Sport〉 an den Schuhen befestigtes, langes, schmales Brett zur Fortbewegung auf Schneeflächen (als Sportgerät 1,8 2,5 m lang u. 6 10 cm breit), elastisch, vorn aufgebogen, aus Holz, Metall od. Kunststoff; oV ; Ski …   Lexikalische Deutsches Wörterbuch

  • ski — (n.) 1885 (there is an isolated instance from 1755), from Norw. ski, related to O.N. skið snowshoe, lit. stick of wood, cognate with O.E. scid stick of wood, obsolete English shide; O.H.G. skit, Ger. Scheit log, from P.Gmc. *skid to divide, split …   Etymology dictionary

  • Ski — [Basiswortschatz (Rating 1 1500)] Auch: • Ski laufen Bsp.: • Er kauft sich jedes Jahr ein Paar neue Ski. • Sie läuft (fährt) gern Ski …   Deutsch Wörterbuch

  • ski — [skē;shē] n. pl. skis [Norw < ON skith, snowshoe, strip of wood, akin to OE scid, OHG scit, thin piece of wood, shingle < IE base * skei > SHEATH] 1. a long, thin, wood, metal, or usually fiberglass, runner that is fastened to a kind of… …   English World dictionary

  • Ski Lu — (Лечче,Италия) Категория отеля: Адрес: via de blasi 52, 73100 Лечче, Италия …   Каталог отелей

  • Ski — (sk[=e]), n.; pl. {skis} (sk[=e]z). [Dan. ski; Icel. sk[=i][eth] a billet of wood. See {Skid}.] A long, flat, narrow runner made of wood, plastic or metal, curved upwards in front, having a fitting allowing it to be attached to the foot, and used …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Skı̏ti — m mn 〈N Skı̏t〉 (Skı̏tkinja ž) etn. iranska nomadska plemena koja su od 7. do 1. st. pr. Kr. obitavala na području današnje Ukrajine na S i I obalama Crnoga mora i u nizinama prednje Azije …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • Ski — [ʃiː] der; s, / er [ ʃiːɐ]; eines von zwei langen, schmalen Brettern (meist aus Kunststoff), mit denen man über Schnee gleiten kann <Ski fahren, laufen; die Ski / Skier anschnallen, abschnallen, wachsen> || K : Skianzug, Skibelag,… …   Langenscheidt Großwörterbuch Deutsch als Fremdsprache


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.